vendredi 27 avril 2007

Peau douce et flux tendu

Entendu hier soir sur France Culture et encore podcastable (émission du 26 avril) pendant une semaine, Les hommes ont la peau douce de Sylvie Gasteau repose sur un pari sonore original et instructif. En surimpression de la bande-son de La Peau Douce (François Truffaut 1964) sont enregistrées les réactions d’une dizaine de spectateurs masculins qui découvrent le film en direct. L’expérience vaut surtout par sa restitution du flux de pensées, d’(in)attentions ponctuelles et de remarques désordonnées qui nous saisissent à la découverte d’un film. Qu’est-ce qu’on remarque d’abord : la facture du film, le charisme des acteurs, la vraisemblance de l’histoire, ou tout autre chose qui « nous font penser à » ? Assez vite, d’ailleurs, les réactions des spectateurs débordent le strict cadre du film et au cœur de cet « échantillon représentatif » masculin, l’identification joue à plein. Evidemment, le choix du film n’est pas innocent, car il apparaît que découvrir cet opus truffaldien sec et nerveux, où adultère rime avec thriller, permet, en partie, de rejouer sa propre histoire, serait-ce par procuration.

1 commentaire:

vincent.jourdan a dit…

Je vois que nous avons quelques goûts en commun, y compris une perception à 47% :)

Merci pour le lien.

Vincent (Inisfree)