jeudi 19 avril 2007

Berlin / Beyrouth

« Berlin has six letters. Beirut has six letters too. » Ces phrases comparatives sont les toutes premières de BerlinBeirut, court-métrage sensible et malicieux de Myrna Maakaron 2004) passé hier soir sur Arte à 00h30 (prime-time pour le court). Comment le sous-titreur va-t-il se sortir de ce piège ? Car l’égalité des lettres épelées ne marche pas en français. Il aurait vite fait d’accuser ce foutu « H » final de « Beyrouth » qui comme celui initial de « Hawaï » ne servirait à rien (dixit Brice de Nice), mais si ce « H » n’était pas là, la capitale libanaise risquerait de se prononcer « Bayrou » ce qui rajouterait encore un quiproquo politico-diplomatique à une situation déjà assez compliquée comme ça.

Et donc le sous-titreur s’en sort avec « Berlin commence par un B. Beyrouth commence aussi par un B », somme toute, un argument comme un autre.

Mais des arguments, il y en a d’autres, nettement plus profonds.

Les traces de la guerre, les façades criblées, la partition Est/Ouest, les anciennes lignes de démarcation, les franchissements impossibles, le souvenir de ceux qui ont été abattus pour avoir tenté de les traverser… et puis tout de suite après l’avidité de la reconstruction pour engloutir les traces de ces deux villes blessées.

Le film basé sur le simple parcours de la réalisatrice révèle les raccords urbains et émotionnels entre ces deux villes. Rien de solennel là-dedans, mais plutôt un plaisir de la flânerie, de la dérive hantée par le souvenir. Art du montage et de la disjonction, du raccord mouvement dans deux espaces dissemblables. Souvent, la voix-off décrit un endroit de Berlin sur des images de Beyrouth et ça « colle » parfaitement. Quant l’art du montage crée une troisième ville, concrète et fantasmatique à la fois.

1 commentaire:

sandrine a dit…

Et si, par-dessus le marché, on évoque le groupe Beirut (que j'adore), on ne s'en sort plus !
Je n'ai pas vu le court-métrage en question mais le libellé de ta rubrique m'enthousiasme d'avance : "villes filmées" J'attends la suite avec impatience. Ca me parait être une très bonne idée de rubrique.