mercredi 23 janvier 2008

No more there

Bon, je n'aime pas beaucoup plus Brokeback Mountain (Ang Lee 2005) que I'm not there (Todd Haynes 2007) en lesquels je peux voir deux exemples de "modern-académisme" mais le romantisme des destins d'étoiles filantes, ça me fait toujours quelque chose.

Ainsi, quand j'ai appris ce matin la fin d'Heath Ledger (1979-2008)...

Dans le "dylanoscope" de Haynes, il incarne la figure sentimentale, celle de Freewheelin' (1963) dont il reprend la tête dans les épaules et le blotissement amoureux :
... sans doute parce que HL était un acteur, un corps auprès duquel plus d'un, plus d'une avait envie de se lover.

Pour accompagner le souvenir d'un acteur qui aimait si bien se blottir et pour continuer dans le registre de la disparition romantique, ces quelques paroles qui me sont revenues en mémoire :

To die by your side

Is such a heavenly way to die...

... To die by your side,

Well, the pleasure, the privilege is mine.

There is a light that never goes out (The Smiths 1986)

1 commentaire:

nunozu a dit…

C'est un bel hommage, Joachim.