samedi 5 janvier 2008

En 2008, faut que ça danse ! (2)

En écho au précédent post, voici tout de même la scène de laquelle Hartley s’est inspirée.

Bande à part (Jean-Luc Godard 1964)

L’avantage de les accoler, grâce au blog, c’est qu’on peut les voir, les rapprocher, les comparer, quasiment les split-screener mentalement… enfin bref les revoir à l’infini sans s’en lasser. Celle-là aussi, elle supporte sans mal ses 348 visions.

3 commentaires:

EdSissi a dit…

Et dire que je n'ai jamais vu "Bande à part".
Il y a aussi cette magnifique variation sur le "Dance with me" des Lords of the New Church par Nouvelle Vague, groupe spécialisé dans les reprises de tubes new wave :
http://www.youtube.com/watch?v=ekQZPozjCX8

monia a dit…

band à part c' est le premier film de godard que j' ai vu, un coup de coeur... la scène de la danse et aussi la de louvre sont extraordinaires! salut!

Joachim a dit…

Nouvelle vague (le groupe), ça me touche infiniment moins que Nouvelle Vague (les films). Trop chic, poseur, référenciel. Bien dans l'époque en fait: on veut bien paraître audacieux, mais on se "couvre" avec un paquet de références et de précautions. Certes, ça reste agréable, mais pour moi, ça ne va pas plus loin que de la BO pour défilés de mode.

Tout le contraire en fait de "Bande à part" qui ose avec une franchise désarmante. Avec "Une femme et une femme", c'est le plus pur, le plus innocent, le plus désinvolte, le plus romantique des Godard.

Comme toi, Monia, je pense que c'est effectivement un très bon "premier Godard à voir" pour découvrir ce qu'est réellement la Nouvelle Vague... ou pour se réconcilier avec ce cinéaste qui peut faire peur ou paraître trop déroutant. Suis allé faire un tour sur ton blog et constate que nous avons pas mal de titres en commun. Malheureusement, étant assez mauvais en langues étrangères, j'ai du mal à lire attentivement les articles. Mais je suis heureux d'apprendre que j'ai au moins une lectrice en Italie.