samedi 5 janvier 2008

En 2008, faut que ça danse ! (3)

En écho au premier film vu en 2008, enfin honteusement et par très courtes bribes puisque ce fut…. La soupe aux choux (Jean Girault 1981) encore une madeleine nanaresque à propos de laquelle je me disais : « ce film-là, si improbable sur le papier, on ne pourrait plus le faire aujourd’hui, ce qui lui donne au moins un point commun avec les Ferreri, les Eustache ou les Carax».

Puis, je me suis dit que ce n’était quand même pas possible de soutenir un truc pareil, jusqu’à ce que, sur ce blog, je découvre cet extrait d’un autre film où notre Louis national « goes to musical ».



L'Homme Orchestre (Serge Korber 1970)


Plus que curieux de voir le reste du film (si c’est du même niveau, ça promet). Je me demande surtout pourquoi la télé ne programme pas plus souvent cette (apparemment) heureuse exception dans la litanie des comédies marronniers.

En bon « easy listening addict », on peut décréter qu’il s’agit là du film préféré (et de sa principale source d’inspiration) de Bertrand Burgalat ou croire voir s'animer la pochette de "Robots après tout" de Katerine. En cinéphile tolérant, on peut y voir une heureuse infusion de Demy ou de Minnelli dans le nanar à la française, qui du coup vole un peu plus haut que d’habitude. En bon amateur de danse contemporaine, on peut y voir un sympathique pastiche béjartien et admirer la façon du Louis de diriger la danse plus que de l’accompagner, d’y rentrer avec autorité pour en sortir aussitôt. On peut surtout se dire que le corps de De Funès, ce corps de pantin nerveux, aurait inspiré plus d’un chorégraphe.
Et puis en bon critique désabusé, on peut se dire que tout ça, c’est quand même plus proche de Maritie et Gilbert Carpentier que de Stanley Donen et que l’on peut dater avec cet opus du début des seventies la toute première prise de pouvoir du comique télévisuel sur le burlesque cinématographique.
Autant de bonnes raisons d’aller voir ça de plus près.



Si les extraits ne marchent pas dans les fenêtres, c'est ... et puis là pour Hartley et puis là pour Godard Et puis SURTOUT ça aussi... et puis des découvertes à venir.

5 commentaires:

flo a dit…

Alors ça!!!

EdSissi a dit…

Excellent ce nouveau Katerine, bien que manquant un peu de punch.

Tampopo a dit…

Magnifique !

MARIAQUE a dit…

On causait il n'y a pas si longtemps de cet homme orchestre, ici:http://eightdayzaweek.blogspot.com/2007/09/lhomme-orchestre.html

Joachim a dit…

Oui Mariaque, je t'ai mis en lien dans l'article. Si certains cliquent sur le titre du film, ils tomberont sur ta chronique.