mardi 2 décembre 2008

Que faire de ses dix doigts ?

Figure 1 : le créateur: inventer des formes et des histoires...

Figure 2 : le critique :  inventer des mots et des discours...

Pour ceux que les nouveaux habits de la critique intéressent, rendez-vous donc ce vendredi 18 h au Centre Pompidou...

4 commentaires:

Dr Orlof a dit…

Eh bien, tu vas devenir le pilier indispensable de ce genre d'exercice! Attention à la starification :)

laurence a dit…

Votre apparition m'a fait faire une découverte votre site il semble passionnant ...Alors à bientot laurence

Arnaud a dit…

Moi, j'avais découvert 365 jours grâce à la retransmission du débat sur la critique sur le site de la cinémathèque...
Le programme est plutôt intéressant à en juger par les remarques de certains intervenants sur la question de l'histoire. Maintenant la problématique d'ensemble a l'air très liée à l'expérience des Cahiers, et à leurs embardées récentes... Je ne sais si l'on aura un éclairage étranger sur ce point.
Sinon, j'aime bien Hors Champ, la revue Québecquoise que représente Habid.
On regardera tout cela avec intérêt.

Joachim a dit…

Ces tables rondes me paraissent s'organiser aujourd'hui à partir d'un double constat: le rétrécissement de la place accordée au cinéma dans la presse combinée aux difficultés des titres spécialisés (aussi bien Première que les Cahiers) avec en face un apparent foisonnement sur le Net (forums, blogs, revues virtuelles). Cela fait un moment que ces deux mondes paraissent se regarder en chiens de faïence avec, j'ai l'impression, des sentiments mêlés d'envie ou de suspicion, en tous cas d'interrogations réciproques.... On va voir ce que donnent ces rencontres. Peut-être me lancerais-je dans un débriefing de mes diverses tables rondes (ou tabula rasa ?...).

Sinon, cher Arnaud, si vous êtes le même qui intervenez de manière aussi précise et argumentée chez Inifree, je ne peux que vous conseiller de sauter à votre tour le pas et d'ouvrir votre propre blog pour que votre approche du cinéma soit mieux mise en valeur que dans les recoins des commentaires.