dimanche 11 mai 2008

Rem the Jedi

Bon, pas le premier à le remarquer et à écrire dessus, mais cet aller-retour entre architecture et cinéma ne peut que me réjouir.

Une histoire des formes en trois temps.
Premier temps : Une source architecturale…
Deuxième temps : … que le cinéma (enfin un film) s’approprie…
Troisième temps : … et que l’architecture (enfin un architecte) réinterprète.

Alors, on tente…

Premier temps : Cénotaphe de Newton (Etienne Louis Boullée, architecte 1784)

Deuxième temps : Vaisseau de l’Etoile Noire dans Star Wars (George Lucas 1977)

Troisième temps : RAK Convention and Exhibition Center à Dubai (OMA Rem Koolhaas architecte, 2006)

Sans compter que l'Etoile Noire en inspire encore d'autres...
Pas convaincu ? On tente encore ?


Premier temps : Grand Hôtel du Lac à Tunis (architecte ?, circa 1975)
Deuxième temps : Sandcrawler dans La Menace Fantôme (George Lucas 1999)

Troisième temps : Casa da Musica à Porto (OMA Rem Koolhaas architecte, 2005)

Deux questions.
Rem Koolhaas n’aurait-il vu qu’un seul film (certes en six parties) dans sa vie ?
Ces projets sous forme d’allégeance et ses prières répétées, cela fera-t-il de lui un Jedi un jour ?


Mais bon, si on continue à explorer les sources du design starwarsien, on s’aperçoit aussi que certains se rêvaient déjà Jedi dès 1880.

Ma source (eh oui, il fallait bien que ce post hanté par le plagiat soit lui-même un plagiat) : Life without buildings, c’est un beau nom mais ce serait une vie difficile, tout de même !
Life without movies, quel cauchemar !

6 commentaires:

Vincent a dit…

Etonnants rapprochements (comme toujours chez toi). Le plus amusant, je ne sais pas si c'est lié, c'est qu'une grande partie du premier Star Wars, la partie dans le désert où écolue le sandcrawler, a été tournée en Tunisie (vers l'oasis de Tozeur, je crois). Pas loin de l'hôtel ?

Joachim a dit…

C'est en effet ce que suggèrent différentes sources... mais sans plus de preuves. J'ai l'impression que ces grosses machines qui nécessitent d'imposantes équipes de designers et de décorateurs, ingurgitent quantité de références dans le design, la mode, l'architecture, exactement comme le faisait Walt Disney en son temps (dont une expo -pas vue- l'année dernière montrait les gravures, photos et bâtiments dont il s'était inspiré) ou aujourd'hui certains couturiers (genre Galliano). Je pense qu'on est plus dans le collage tous azimuts (voire le piratage, voire le cannibalisme) que dans la véritable infusion d'une influence artistique.

Joachim a dit…

Et puis je précise que le rapprochement de formes entre l'hôtel et le sandcrawler ne peut s'obtenir qu'avec cette vue biaise de l'hôtel, puisque le bâtiment est, en fait, parfaitement symétrique. Il a une forme de triangle qui pointe vers le bas, une sorte de "pyramide plate inversée".

Liaudet David a dit…

Je vais regarder ma collection de jouets autrement...
Il faudrait ajouter l'église vue à Genève de Brunoni. Une boule dans la ville dans laquelle on entre. Je me suis cru dans un épidode de Star Wars autant à l'extérieur qu'à l'intérieur. il y a aussi le clocher de St Joseph au Havre par Perret, se mettre à l'intérieur, juste à l'aplomb et on est dans l'étoile de la mort.

Joachim a dit…

Merci David. Je vais regarder ça.

D&D a dit…

Sympa comme tout cette reprise d'idée ! Et puis revoir, ne serait-ce qu'en photo la Casa da Musica de Porto... je ne boude pas mon plaisir.