vendredi 2 mai 2008

Presque célèbres

C’est sa toute première (et fort brève) apparition au cinéma et déjà elle reçoit un Oscar (ou équivalent)….

…. et n’oublie pas de dire au public combien elle l’aime.

C’est sûr. Elle deviendra star. C’est écrit dans cette séquence dont elle est la seule touche de lumière, mais ce n’est pas venu tout de suite, plus de dix ans (autant dire une éternité à l’échelle d’Hollywood) après ce premier (tout petit) rôle et un long chemin de nanars.

D’ailleurs, son premier grand rôle, c’était donc onze ans plus tard dans ce film de science-fiction dont la tête d’affiche était ce figurant en slip jaune qui montrait déjà ses muscles….

…. mais ne faisait peur à personne. Pour lui, star, ça avait pas l’air d’être gagné. Quant à gouverneur…

Toujours étrange et fascinant de reconnaître des futurs stars dans de furtives apparitions, de saisir quelque chose de leur « vie d’avant », de leur condition de comédien débutant pris entre ses cachetons et ses rêves. On ne peut pas s’empêcher de se demander comment ils y croyaient. Beaucoup plus que les autres ? Sûrs de leur chance ou de leur singularité ? Peut-être avait-il prémédité dans leur tête ce tube insipide mais qui avait au moins le mérite de l’explicite ?

Photos noir et blanc : Sharon Stone dans Stardust Memories (Woody Allen 1980) – rôle muet de 12 secondes

Photos couleur : Arnold Schwarzenegger dans Le Privé – The long goodbye (Robert Altman 1973) – figuration non créditée au générique

Autre exemple sans photos : Louis de Funès dans La poison (Sacha Guitry 1951)

4 commentaires:

Frederic a dit…

C'est pour ça que je lis toujourscles génériques jusqu'au bout ! (très fort le Schwarzy non crédité ...)

Dr Orlof a dit…

Stallone apparaît également brièvement dans "Bananas" de Woody Allen (le choc des cultures!)et l'on sourit toujours de voir les débuts de Christine Boisson à peine majeure dans "Emmanuelle" ou ceux d'Emmanuelle Béart dans l'ineffable "Premiers désirs" de David Hamilton...

Joachim a dit…

Ah oui, maintenant que tu me le dis, il me revient en mémoire ces découvertes faites suite à des zappings adolescents de deuxième partie de soirée sur La 5 de Berlusconi... découvertes que j'avais complètement refoulées. Quant à Woody, si on met bout à bout le nombre d'acteurs qu'il a fait tourner, on a sans doute le plus beau générique du cinéma américain contemporain. Il ne doit manquer que Tom Cruise (à moins qu'il fasse une apparition dans un titre des années 80 ?). Et je crois que "Bananas" doit être le seul qui me manque.

D&D a dit…

Bel éclat de rire avec Bros... puisqu'il faut bien avouer que j'avais le maxi 45 tours, on disait comme ça, je crois.
Et surtout, dès que je vois Sharon Stone, je confesse aussi que tout s'illumine.
Voilà donc qui m'offre une reprise de lecture particulièrement savoureuse...