mardi 20 mai 2008

Cannes report #6: Je l'avais pourtant...

... ma place pour le Clint !!!!
Mais je n'étais pas le seul à vouloir une place au balcon.

(Bon, je ne sais pas si les vidéos s'affichent, parfois, je les ai, parfois j'ai un écran blanc. Dans le doute, je les laisse, mais n'hésitez pas pour les réclamations).

video
Et c'est là que je me suis aperçu qu'il était écrit "dans la limite des places disponibles", mais en encore plus petit que ça.
Bon, je verrai le film comme tout le monde, mais pas avant... janvier 2009, date de sortie pour un positionnement en vue des Oscars... que le film remporterait... ce qui voudrait dire qu'il laisserait sa place pour la Palme (enfin, tout cela n'est qu'hypothèse). Clint, dans la vie, on peut pas tout avoir. Ou alors, toi aussi, faut que tu fasses des échanges.

En échange, je suis donc allé voir Los Bastardos d'Amat Escalante (Un certain regard), sorte de version sérieuse de ce faux film. J'étais persuadé qu'une fois les lumières rallumées, on allait entendre quelques sifflets. Eh bien non!

Je ne suis pas spécialement dingue de ce film, mais force est de reconnaître sa maîtrise (flirte-t-il trop sciemment avec l'abjection ?) habitée par un mix d'étirements languides et d'électrochocs. Exactement comme son générique en forme de light-show, d'ailleurs.
video
Alors, recette ? Film de petit malin ? Peut-être, mais un film qui bat Haneke sur son propre terrain (rencontre brutale du Nord et du Sud, rendu "spectaculaire" de l'oppression du quotidien, anti-amabilité revendiquée, représentation de la violence) ne peut pas totalement être à négliger.

6 commentaires:

am.ma a dit…

Et bien, non, les videos ne s'affichent pas - sur ce post et aussi sur celui du 16 Mai. J'espere que vous arriverez a les régler, je reviendrai un autre jour!

Anonyme a dit…

aujourd'hui les posts s'affichent mais il est quand même difficile de déchiffrer le générique !

violaine a dit…

YEEEEESSSS!!!!!
au moins un film qu'on pourra aller voir tout les deux en amoureux
I can't wait

ska a dit…

je me disais justement en le voyant que ce générique de fin était somptueux.
Quant au film, il vaut bien mieux, je trouve, que Sangre, son précédent... Et j'aime plutôt le fait que, contrairement à Haneke, le film ne fassent pas de ces deux jeunes mexicains des "méchants sadiques" à la Funny Games. Il y a même par moments dans le film une douceur paradoxale qui certes volera en éclat dans deux séquences d'une violence absolument sidérante mais une douceur et une fragilité qui parfois sont bien là...

Joachim a dit…

Oui. En fait, le souvenir qui reste du film, c'est plutôt finalement son aspect solaire et sensuel. Pour cela que son souvenir se bonifie avec le temps. Il aurait peut-être même pu avoir sa place en compétition, d'ailleurs. Bon, on a dû se croiser sans se reconnaître à quelques projections, ce qui aurait fait un blogueur de plus à mon palmarès, mais ce sera pour une prochaine fois.

Ska a dit…

Oui, ce sera pour une prochaine fois... Absolument ! :-)