mercredi 20 février 2008

Pop up , Pop pulp

Dans la série "idées simplissimes mais d'une rare expressivité",

... découverte du travail de Thomas Allen. De simples découpages et pliages de silhouettes sur des couvertures de "pulp fictions" originels. Le principe du "pop-up" des livres pour enfants appliqués aux romans de gare pour adultes. Un simple passage des deux aux trois dimensions qui donne tout de suite une vraie vie à ces personnages de papier et paraît en soi appeler la fiction.



On pense bien sûr à Tarantino dans cette façon de réinsuffler de la sève et de la vigueur à des archétypes fatigués, mais plus encore....


... à Fast Film (Virgil Widrich 2002).

Cet incroyable et revivifiant passage à la centrufigeuse de toute la mythologie hollywoodienne : tout un âge d'or du cinéma ramené à l'état de papiers virevoltants et de figurines fétichisées.

1 commentaire:

D&D a dit…

Houlala, mais il y a plein de choses qui m'ont l'air fort intéressantes par ici.
Je reviens demain, il est un peu tard, mais demain, je reviens pour de bon.
Et très alléchant le premier coup d'oeil sur l'article sur Pedro Costa ;-)