mercredi 17 mars 2010

Palindromes filmés

Il a dû déjà être dit ici que les films racontés à l'envers devaient être en bonne position dans le top des fausses bonnes idées au cinéma (nonobstant quelques attachants courts-métrages, comme celui-ci dont je ne trouve pas d'images sur le Net).

Mais ce même principe peut parfois donner des résultats plus étonnants. On peut faire mention du célèbre clip-palindrome de Michel Gondry pour Cibo Matto, mais j'évoquerais, pour réconcilier les images avec les effets parfois attendus de l'auto-reverse :

- La danse palindrome de ce sketch, pas tant pour son astuce narrative que pour ses mouvements assez étranges et flottants dont je crois plus d'un chorégraphe contemporain seraient jaloux :



- La musique palindrome de ce "clip classique". Il paraîtrait qu'on pourrait détecter des fractales dans certaines pièces de Bach, mais cette animation (via) est assez convaincante sur la construction géométrique (qui plus est, en trois dimensions) de la musique :



Comme quoi, en danse comme en musique, les symétries les plus fascinantes sont souvent autant si ce n'est plus perceptibles au corps et à l'oreille qu'à l'oeil nu.

7 commentaires:

Jean-Christophe a dit…

Un exemple qui m'a quand même beaucoup marqué : celui des "Lois de l'attraction" de Roger Avary, qui me semble assez virtuose et originale dans l'utilisation de ces palindromes. Pour le coup, plutôt une vraie bonne idée à mon avis. Et un putain de montage, quand même…

Frederic a dit…

A rire Pépé périra !

Timothee a dit…

Je ne sais pas pourquoi je sens une pique contre Memento dans cette introduction...

Joachim a dit…

Jean-Christophe

Les lois de l'attraction fait partie de ces films que je me jure de voir depuis des années. Ce que vous en dites renforce mon envie.

Frédéric

Merci. Je n'avais pas ce palindrome à ma collection.

Timothée

Je ne visais personne en particulier, mais je n'ai en effet pas un grand souvenir de Memento. Un peu de mal avec ce cinéma entièrement soumis à son idée de départ. En revanche, je garde plutôt un bon souvenir de "Following" le premier Nolan dont j'appréciais la sécheresse au-delà de la malignité de son scénario (qui si je ne m'abuse lorgnait du côté de Mamet).

th a dit…

Dans les années 1980, Raoul Ruiz avait réalisé un palindrome cinématographique de deux minutes pour l'émission Télétest : Un couple (tout à l'envers). Il semble que, projeté dans un sens ou dans l'autre, ce petit film racontait deux histoires différentes. Source : numéro Raoul Ruiz des Cahiers du cinéma, mars 1983, p. 36-37. Je serais curieux de voir ça. Ce serait bien qu'un éditeur songe à le proposer un jour en supplément d'un DVD.

Joachim a dit…

Merci du renseignement, cher Th. (un peu plus d'infos en cliquant sur mon nom). D'après ce que vous m'en dites, un tel palindrome pourrait aussi avoir quelques résonances avec l'anamorphose (changement de perception suivant le point de vue). On n'a pas fini de redécouvrir Ruiz, comme de regretter cette période où la télé inventait en faisant confiance aux cinéastes.

Ska a dit…

C'est vrai qu'il y a cette séquence incroyable dans Les lois de l'attraction (bon film au demeurant).
Une année à Clermont, il y avait au moins trois ou quatre courts métrages sur ce principe (celui que tu cites, Le droit chemin de Gokalp et un ou deux autres). On en avait même fait un article dans Bref...
C'était aussi l'époque d'un très chouette clip de Coldplay sur ce principe (http://www.dailymotion.com/video/x3isp_coldplay-the-scientist_music)
Reste que le procédé est désormais vraiment éculé et donne des résultats, il est vrai, souvent approximatifs...