mardi 13 janvier 2009

Etats généraux de la presse écrite

Devant la gravité de la crise de la presse écrite, décision a été prise, tant par souci d'économie que de collectivisation des ressources matérielles et intellectuelles, de signer la paix entre les frères ennemis de la critique et de les faire fusionner en une seule et unique publication.



En attendant éventuellement les "Téléraminrocks" ou le "Figaronde" ?...

Photogramme : Les sièges de l'Alcazar (Luc Moullet 1989)

C'est marrant, je l'ai vu, il n'y a pas si longtemps ce film et j'avais déjà oublié cette image. Merci donc à S. qui me l'a faite parvenir, en guise de voeux.

5 commentaires:

sadoldpunk a dit…

Les Sièges de l'Alcazar est un film formidable!
D'une manière générale, Luc Moullet est formidable (et c'était un professeur de cinéma très amusant, qui faisait la voix off des films muets en anglais).
Quant aux "Cahiers Positifs", on verra bien ce que ça donne...
Salutations!

Joachim a dit…

Pas eu la chance d'avoir Moullet comme prof, mais de l'avoir croisé à plusieurs "débats après projection". De lui, je garde aussi comme souvenir vivace la double page qu'il avait dans les Cahiers des années 90 : un vrai bonheur de cinéphilie fureteuse et légèrement iconoclaste. Si je ne me trompe pas, Podalydès (un vague cousin ?) avait aussi un billet dans la revue à peu près à la même période. Inutile de dire quelles étaient les pages sur lesquelles je me précipitais alors. C'était avant les blogs, mais il y avait un peu de cet esprit-là (je me souviens de dessins de Podalydès où il analysait Pulp Fiction à la manière d'un hamburger) mais sans doute c'est aussi ce qui manque dans les revues actuelles: des espaces de liberté offerts aux cinéastes qui aiment écrire et parler des films.

Quant aux Sièges... je l'ai également beaucoup apprécié, même si je place un cran au-dessus Billy the Kid (formidable façon de filmer le paysage) et Anatomie d'un rapport...

Edisdead a dit…

En même temps, ceux qui ne vont pas plus loin que les couvertures des deux revues (et les mauvaises langues), pourraient dire que la fusion a déjà eu lieu.
Sans avoir vérifié, il me semble que sur les 11 couves de l'année, il y en a au moins 10 qui sont communes ou qui pourraient l'être. D'ailleurs, che mois-chi, ch'est le "Che" qui ch'y colle.

Joachim a dit…

Ah ouais, tiens, ça ne m'avait pas frappé. Pas l'impression que Positif se soit emballé sur Redacted, par exemples. Et puis les couves des Cahiers me paraissent parfois trompeuses quant au réel contenu du numéro. Exemple : la une sur "Entre les murs" (pour faire comme les autres ?) qu'ils ont bien aimé, mais pas tant que ça. Et puis heureusement qu'il reste les Straub, Pedro Costa ou... Cloverfield pour continuer à alimenter les clivages entre ces frères ennemis.

Edisdead a dit…

Vérification faîte, j'ai un peu exagéré. Le souvenir des couves communes du début d'année (le Coen et There will be blood) m'a légèrement abusé, car ensuite, il y a effectivement quelques divergences.
Tu as raison : le fait d'être choisi pour la couverture ne veut pas dire la même chose chez Positif et chez les Cahiers. C'est même assez déroutant chez ces derniers, notamment quand on compare avec leur top 10 de fin d'année (mais il y a pire dans le genre grand écart (ou foutage de gueule) : il y a feu-Les Inrocks). Moi, je m'en fous un peu, je ne lis pas les Cahiers, je me limite à quelques visites sur leur site web. Mais par exemple, ce mois-ci, dans son édito, Frodon parle des choix du numéro en question et ne dis pas un mot sur le Soderbergh qui fait pourtant la couverture...